Albert, les témoins du passé

Eugène, Marie, Gunter, Rajjish, Oliver, Mike,

Duncan, Harry, Aldebert et Billy

10 statues en résine, hautes d' 1,80 m vous feront faire le tour du monde : partez à la recherche des témoins du passé, et découvrez une partie des différentes nationalités ayant combattu pendant la Bataille de la Somme au Pays du Coquelicot.

Découverte gratuite dans la ville - Pour le rallye ou les visites guidées, infos à l'Office de Tourisme du Pays du Coquelicot : 03.22.75.16.42


Albert, la collection privée d'avions

Les cycles HURTU, ROCHET,

les avions POTEZ et les caravanes HENON,

voici quelques noms d'industriels albertins

Dans ce lieu de 2 Hectares vous découvrirez des appareils appartenant à la période « faste » de l’aéronautique de 1944 à 1970. Vous pourrez monter à bord d’un « C47 » (Dakota) et d’une caravelle... Vous visiterez également une exposition de matériels industriels de POTEZ, LINE, G.S.P., BETRANCOURT...

Rue de l'industrie 80300 ALBERT

Ouvert le samedi pour les individuels : 5€/personne

9H00 à 12H00 et de 14H30 à 18H00

Groupe : sur réservation 30 jours à l’avance.

06.07.36.84.43 : contact@musee-eia.com


Bouzincourt, les muches

Le nom muche signifiant cachette en normand et en picard, du verbe much(i)er, cacher,

équivalant de l'ancien français mucier

Descente et visite des muches situées sous l'église du village. Les souterrains datent du XVIe siècle.  les muches (traduisez « un endroit pour se cacher ») ont permis aux paysans de se protéger des pillards juste après la Guerre de cent ans. Lorsqu’une menace approchait, ils prenaient tous leurs biens et leurs animaux pour descendre sous terre… en toute discrétion. Plus de 1 200 inscriptions de soldats datant de la guerre 14-18 sont à découvrir. Se munir d'une lampe torche.

Groupe de 15 personnes maximum -

durée de la visite : 35 minutes - 3€/personne

Sur réservation :

Jean-Luc ROUVILLAIN : 06.70.19.79.52


Mailly-Maillet

L'église Saint Pierre et la Chapelle Madame

L'église Saint-Pierre est l'une des églises rurales les plus décorées de Picardie, L'édifice a été classé au titre des monuments historiques en 1901.

En 1753, le marquis de Mailly fit élever cette chapelle en mémoire d'Antoinette Cadot de Sebeville, sa jeune épouse décédée. Dans la crypte reposent les restes de Jean III de Mailly, ascendant de l’impératrice Élisabeth de Wittelsbach1 dite Sissi.

L'édifice a été pillé pendant la Seconde Guerre mondiale. La chapelle est protégée au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 5 juin 1973. L'édifice a été restauré à la fin du xxe siècle.

Contact : bertrand.belvalette@wanadoo.fr